Le sac de trail mix

Aujourd’hui j’ai 44 ans. Je ne sais pas pourquoi mais réaliser que je suis à un doublé de chiffres dans la quarantaine m’a un peu saisie, plus que 22 ou 33. Je ne crois pas que ce soit le fait de vieillir puisque j’ai décidé que depuis mes 30 ans ce sont des années d’expérience que j’ajoute simplement au fil des pages qui tournent sur le calendrier. C’est plutôt une question qui m’est venue en courant toute seule dans la noirceur du matin. Est-ce que je suis rendue à la moitié de ma vie? Peut-être pas, mais sûrement très près. Je me suis demandé ce que j’avais envie de mettre dans cette nouvelle moitié. Un texte lu il y a quelques temps sur «le sac de bonbons» m’est revenu en tête. (Je vous laisse fouiller le web!) Mes réflexions m’ont amenée un peu plus loin pour former cette image qui me ressemble plus, l’image d’un gros sac de noix style «trail mix».

Voici exactement comment je consomme un sac de trail mix commercial dans une situation où j’ai faim et j’ai besoin d’énergie. Je commence par enlever tous les raisins secs simplement parce que je ne les aime pas du tout. Étrangement, ils comptent souvent pour une très grande partie du sac, ils diminuent donc considérablement et rendent plus «précieux» ce qui reste à manger. Ensuite, les premières bouchées sont en grosses poignées toutes mélangées et l’explosion des saveurs provoque un effet de satisfaction immédiat dans mon cerveau. Puis arrive le moment où je commence à en avoir assez, où mon besoin primaire est comblé. Et je deviens sélective, surtout pour la dernière poignée. Je procède à manger les ingrédients en ordre décroissant de préférence pour garder les meilleurs pour la fin. Je vais par exemple commencer par les graines de tournesol et de citrouille, suivi des noix de Grenoble et des amandes, les noix de macadam seront les suivantes et si par bonheur le mix contenait quelques M&M, ils sont les derniers dans ma main. Je les savoure. Je les fais durer longtemps.

C’est exactement comme ça que j’ai envie de traiter les années qui restent dans mon sac de vie. J’ai le goût de choisir de mettre de côté les situations, les projets ou même les gens que je n’aime pas plus que les raisins secs. Du moins, je veux essayer de m’éloigner d’une bonne majorité. Et dans quelques années, quand j’aurai savouré l’explosion de tous les moments intenses que m’apportent ma vie de famille et tous les projets que j’ai envie de réaliser, je deviendrai sélective en ordre de préférence. Je veux garder les bons moments pour la fin. Ce serait mission accomplie pour moi de ne pas avoir conservé de rancunes, de chicanes, de tracas inutiles, ou de raisins pour la fin.

Je pourrais entrer dans un magasin d’aliments en vrac et faire moi-même mes mix en utilisant seulement les ingrédients qui me plaisent. Mais dans mon histoire, le parallèle avec la vie serait faussé puisque, tout en étant convaincue de notre responsabilité sur les situations du quotidien, il y a tout de même un lot de moments dans une vie que je ne suis pas encore convaincue avoir choisis. Je sais que les raisins ont une valeur d’apprentissage qui font la personne que je suis et que je deviens. Je me souhaite simplement de tout cœur arriver au bout de mon mix de vie avec une dernière poignée de M&M et de prendre le temps de les savourer, les yeux fermés, avec le plus grand des sourires satisfaits.

Publicités

A propos agirlrunning

just an ordinary girl on an extraordinary running journey
Cet article a été publié dans Mes écrits. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le sac de trail mix

  1. Anne Marie Jomphe dit :

    Bonne fête à toi ma fille, ma fille « boite à surprises », qui ne cesse de m’émerveiller par tes talents, dépassements et tes réalisations! Je te vois encore il y a 44 ans, quand je t’ai vu la binette pour la toute première fois. J’ai détecté que tu étais spéciale mais j’admets que je n’avais aucune idée de tout ce que tu pouvais être et faire…. …
    Bonne fête ma chère fille, continue de développer le potentiel que le Divin t’a donné, tu vas être surprise et moi, émerveillée…. Va au bout de tes rêves, même les plus fous car la vie passe trop vite… Il te reste encore au moins 44 autres années pour les réaliser…. Je t’aime … XXX

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s